Pianiste
Marina

 

Marina Samson-Primachenko est née en Russie à Leningrad, aujourd’hui Saint-Pétersbourg. Elle débute le piano à l’âge de trois ans avec sa mère, elle-même pianiste professionnelle. Enfant précoce, elle effectue sa première apparition publique à l’âge de quatre ans, puis étudie avec Elena Gougel, célèbre professeur russe et élève du grand Heinrich Neuhaus. À sept ans, elle entre à l’École spéciale pour enfants prodiges, affiliée au Conservatoire Supérieur de Saint-Pétersbourg. Elle commence alors à apparaître régulièrement dans les salles de concert locales comme « enfant prodige ». Cette école a produit de très grands artistes comme Daniil Shafran, Mischa Maisky, Gidon Kremer, Maris Jansons, Grigory Sokolov, et bien d’autres.
 

À l’âge de quatorze ans, elle remporte le premier prix du « Concours des jeunes virtuoses de Saint-Pétersbourg » en interprétant le premier concerto pour piano de Rachmaninov dans sa version originale, marquant ainsi sa première représentation dans la salle philharmonique de la ville.
 

À la fin de ses études universitaires, elle est admise au Conservatoire Supérieur de Saint-Pétersbourg (Rimsky-Korsakov), étudie dans les classes de Galina Fedorova (piano solo), Felicia Fondaminskaya, Elena Shafran (musique de chambre) et Sofia Vakman (accompagnement). Elle obtient un prix d’excellence dans toutes les disciplines.
Elle poursuit ensuite ses études à Moscou avec Lyubov Timofeyeva (élève de Yakov Zak) et Boris Petruschansky (diplômé de Lev Naoumov et Heinrich Neuhaus), actuellement professeur à l’Imola Piano Academy en Italie.
 

En 1991, elle emménage en Tchécoslovaquie où elle poursuit sa carrière artistique et pédagogique.
 

Basée en France depuis 1993, là où vécurent ses ancêtres maternels, Marina Samson-Primachenko a donné de nombreux récitals en solo, joué un concerto avec orchestre et participé à la musique de chambre. En 1994, elle obtient le « Grand Prix » du Concours International Pierre Lantier à Paris. Elle joue en Angleterre, en Allemagne, en République Tchèque, en Suisse, en Hongrie, en Italie et en France.
 

Elle prodigue son enseignement à la « Schola Cantorum » de Paris, donne des master-classes à de jeunes pianistes de toute l’Europe et est membre du jury dans de nombreuses compétitions internationales.
 

Outre la production de son imposant répertoire (Bach, Haydn, Mozart, Schubert, Schumann, Chopin, Rachmaninov, Prokofiev, Chostakovitch, Debussy, Ravel), Marina Samson-Primachenko aime promouvoir des musiciens peu connus du grand public, comme Fanny Mendelssohn, Martinu, Medtner , Weinberg ou Boris Pasternak (prix Nobel de la littérature de 1958). Pour ce dernier, elle a utilisé les manuscrits originaux avec la permission et les encouragements de son fils.